Formule 1, Verstappen sur le plafond budgétaire :  » La spéculation ne me dérange pas « .

– Lire la suite ci-dessous –

« Laissez-moi conduire, l’équipe s’occupe du reste ». C’est par ces mots (paraphrasés) que l’on pourrait résumer la pensée de Max. Verstappen sur le plafond budgétaire. Lors de la conférence de presse avant le Grand Prix du Japonle pilote néerlandais a commenté les rumeurs d’une possible violation par Red Bull de la limite financière annuelle imposée par la fédération pour le développement et la gestion des monoplaces.

Verstappen, Red Bull

Max Verstappen :  » Je ne pense qu’à conduire, l’équipe s’occupe du reste « .

Comme le rapporte Formulapassion, le champion du monde en titre s’est exprimé sur le GP de Suzuka : « Je pense que c’est une honte que nous n’ayons pas pu courir ici l’année dernière lorsque nous nous battions pour le titre. Nous sommes donc impatients de revenir ici. Et puis nous verrons ce qui se passe. Nous avons besoin d’un week-end parfait, c’est sûr. » Sur le partenariat avec Hondaa avoué à la place : « C’est agréable de voir leur logo sur nos côtés, et c’est spécial que cela se produise lors de leur week-end à domicile. Nous avons bien travaillé ensemble et c’est agréable de voir leur logo revenir. Mais il est trop tôt pour savoir ce que cela signifie pour l’avenir. Enfin après une déclaration du directeur de l’équipe Red Bull, Christian Horner.également Verstappen s’est exprimé sur le « cas du plafond budgétaire » : « Cette spéculation sur le plafond budgétaire ne me dérange pas, c’est une question d’équipe. Je ne peux me concentrer que sur le leadership. Je ne peux pas en dire plus, attendons jusqu’à lundi. » a terminé le champion du monde en titre. Fermeté et conscience d’être dans le vrai, ou simple dialectique pour éviter la controverse ? Ce qui est certain, c’est que l’atmosphère dans le paddock est tout simplement incandescente et que l' »affaire » du plafond budgétaire risque de détourner les yeux des fans et des initiés de l’action sur la piste.

LIRE AUSSI  Formule 1, Binotto après le GP des Pays-Bas : "Nous avons manqué de rythme, nous ne sommes pas assez rapides".