NBA, Toronto Raptors – Philadelphia 76ers 119-109 : Siakam illumine, Embiid de 31 ne suffit pas.

– Continuer la lecture ci-dessous –

Dans la nuit du mercredi 26 au jeudi 27 octobre, pas moins de 10 matchs de NBA et les jeux sensationnels des protagonistes sur le parquet n’ont certainement pas manqué. Les pronostics ont été respectés sur tous les terrains, avec seulement deux matchs vraiment compliqués à décrypter avant la boule à deux : Bucks de MilwaukeeNets de Brooklyn e Raptors de Toronto76ers de Philadelphie. Sur CanadaLe match a été remporté par les hôtes, qui ont ainsi porté leur bilan à 3-2. Autre reculd’autre part, pour le Sixers par Coach Doc Rivières perdant leur quatrième course dans les cinq premières de ce saison régulière. Un véritable coup de semonce pour la franchise de l’UE. Pennsylvanie qui ont jusqu’à présent constaté non seulement des défaites mais aussi plusieurs aspects sur lesquels ils doivent nécessairement s’améliorer : la défense continue d’être le talon d’Achille, maintenant que même Joel Embiid semble trouver – match après match – le bon rythme et la bonne intensité pour être décisif dans les deux moitiés du terrain.

Pour le Sixers une meilleure qualité de la phase défensive et représente un ajustement fondamentalement important pour essayer de cultiver l’objectif de conquérir un bon classement dans saison régulière et caresser le rêve d’atteindre au moins les demi-finales de la Coupe du monde de football. conférence. La situation à la maison, cependant, est différente Raptorsqui continuent croissance grâce à la fois à une philosophie de jeu qui récompense l’utilisation de joueurs aux caractéristiques physiques et tactiques très similaire – essentiellement toutes les ailes – à la fois à un roster coach Nick Infirmière construit sur la force du groupe et non sur la dépendance à l’égard d’un étoilecomme cela se passe dans d’autres parties de l’univers NBA. D’autre part, à Toronto, Pascal Siakam a montré à maintes reprises qu’il pouvait être le phare de l’équipe sans avoir à catalyser toute l’attention sur lui.

LIRE AUSSI  NBA, Markkanen sur l'échange : "C'était un peu un choc".

Lire aussi : NBA, Timberwolves-Spurs 134-123 : Edwards mène le match retour

NBA, Raptors-Sixers : Trent Jr mène l’attaque, Maxey prend un tir

Le défi de la Scotiabank Arena de Toronto répond aux attentes et est presque parfaitement équilibré du début à la fin. I Raptors de Toronto fermer avantage à la fois le premier quart-temps, 35-27, et le second, 28-26, allant à la mi-temps avec le score 63-53. A écart de 10 points que le Sixers n’ont pas pu se ressaisir en seconde période, puisque les deux mi-temps du match se sont terminées sur une parité absolue : 26 à égalité et 30 à égalité. Les hôtes ont très bien réussi à pourchasser plusieurs fois à une distance sûre et en résistant aux débordements de la 76ers de Philadelphie qui ont réussi à revenir à -6 au score de 85-79 pour le club. Raptors avec environ 3′ restants dans le troisième quart-temps. Pour les Canadiens, il s’agissait de leur deuxième victoire en deux ans à domicile, alors qu’à l’opposé, les Sixers par Doc Rivières ont un bilan de 0-2 à l’extérieur. Dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29, le match retour aura lieu, toujours dans les locaux de la Commission européenne. Torontode cette incroyable qui ont vu le jour lors du premier cycle de playoffs la saison dernière.

– Continuer la lecture ci-dessous –
Philadelphie 76ers Embiid, Harris, Maxey et Thybulle

L’un des secrets de la Raptors de Toronto est la capacité de Pascal Siakam pour être à la fois marqueur que l’homme-assistant, comme l’illustrent bien ses chiffres au buzzer final : 20 points et 13 passes (record en carrière) ainsi que 5 rebonds. Chargement de la poids du département offensif de la Raptors sur ses épaules, c’est Gary Trent jr. qui a terminé avec 27 points (11/16 au tir dont 5/10 à trois points), sans ajouter aucun rebond ni aucune passe décisive. Dans l’ensemble, le Raptors de Toronto s’offrir une excellente nuit dans la tir à l’arc en terminant avec un 16/37 (43,2%) qui est le meilleur chiffre de la saison jusqu’à présent. Une excellente performance de la part des rookye de l’année titulaire Scottie Barnes qui a réalisé un double-double convaincant de 16 points et 10 passes, tandis que Fred VanVleet a joué un match très solide, avec 15 points, 6 rebonds et 8 passes. A mettre en évidence, puis le précieux impact du banc de Precious Achiuwa qui, bien que ne tirant pas très bien, aide beaucoup en termes de rebonds offensifs captés (jusqu’à 3).

LIRE AUSSI  NBA, l'élève dépasse le maître : la décadence de la vieille garde

Sponda 76ers de Philadelphiecomme prévu, le véritable problème est la phase défensive : éloquent en ce sens est le rating défensif de 117,1, 25ème en NBA, de ces cinq premiers matchs de saison régulière. Sinon, ce sont les étoiles de la roster en essayant de résoudre le match en faveur des invités, mais pas suffisamment. Tyreese Maxey a enregistré son meilleur score de la saison avec 31 points, auxquels il a également ajouté cinq rebonds et six passes. Joel aussi Embiid a ajouté 31 points à la cause, avec un tir positif de 12/17 du terrain, tandis que James Harden est de nouveau dans l’air pour un triple-double avec 18 points, 7 rebonds et 9 passes. En revanche, un Tobias Harris 34 minutes sur parquet se bat avec le panier et ne marque qu’un seul des cinq tirs tentés. La difficulté de défendre le 76ers de Philadelphie a ainsi rendu vaine une nuit positive de 44,4% de l’arc et 54,8% du terrain : de meilleures statistiques que celles des adversaires, avec le Sixers qui paient le prix sous le panier.