Premier League, Wolverhampton-Leicester 0-4 : Vardy et co. hors de la zone de relégation

– Lire la suite ci-dessous –

Le treizième jour de Premier League met aux prises deux équipes qui n’ont pas répondu aux attentes en ce début de saison, les formations Wolverhampton-Leicester. Le match oppose en effet ceux qui sont actuellement respectivement l’avant-dernier et le dernier du classique. Le match a commencé avec les visiteurs qui ont pris l’avantage immédiatement à la 8′ avec un superbe but du milieu de terrain Yuri. Tielemans dont la contre-attaque du pied droit depuis l’extérieur de la boîte a envoyé le ballon dans la lucarne. Le dédoublement ne s’est pas fait attendre, et à la 19′, c’est l’arrière gauche Harvey. Barnes pour conclure un une-deux avec Kiernan Dewsbury-Hall et en battant le gardien Jose Sa à son poste. La première mi-temps s’est terminée sur le score de 0-2.

Lire aussi : West Ham-Bournemouth, les pronostics : les hôtes favoris, mais le signe X intrigue

Exultation Leicester

Wolverhampton-Leicester 0-4, une reprise unilatérale

Gagner ce défi serait très important pour les deux équipes en termes de moral, mais surtout pour le classement de la ligue, laissant derrière elles les dernières positions de Premier League. Le scénario de la seconde moitié ne change pas, mais plutôt la domination de la Leicester qui à la 65′ a trouvé le but du 3-0 avec le trequartista James Maddisonqui a pris le relais en seconde période et a surpris le gardien de but de l’équipe de France. Wolverhampton au premier poste. Alors que le match touchait à sa fin et que l’équipe visiteuse contrôlait totalement la situation, la signature de l’attaquant Jamie Vardy qui a profité d’un parfait centre venu de la gauche par l’ancien extérieur. Atalantacommis contre la Lazio, Timothy Châtaignes. Le match s’est achevé sur un résultat net de 0-4 pour l’équipe de France. Leicester qui obtiennent une bonne victoire et gagnent en confiance avant les prochains matchs.

LIRE AUSSI  Bournemouth-Tottenham, les compositions probables : O'Neil s'appuie sur Billing et Moore, Conte sur Kane